> Pharmacie du Rouret > Nos news > ALZHEIMER : De nouveaux neurones pour de vieux souvenirs ?

ALZHEIMER : De nouveaux neurones pour de vieux souvenirs ?

Journal of Neuroscience

lundi 13 août 2018, par Pharmacie du Rouret.

Sans neurogenèse, nous deviendrions, avec l’âge, de moins en moins capables d’archiver de nouveaux souvenirs Sans neurogenèse, nous deviendrions, avec l’âge, de moins en moins capables d’archiver de nouveaux souvenirs, réaffirme cette étude qui décrypte comment la génération de nouveaux neurones dans l’hippocampe permet aussi d’effacer les vieux souvenirs stockés dans le cortex et de faire de la place aux nouvelles données. Des travaux menés chez l’animal, présentés dans le Journal of Neuroscience, qui indirectement, soulignent à nouveau l’importance de la pratique de l’exercice à l’âge mûr, en particulier parce qu’il favorise la neurogenèse dans l’hippocampe.

L’exercice est donc réaffirmé comme une thérapie possible dans la prise en charge globale de la maladie d’Alzheimer, et, toujours, comme un facteur essentiel de vieillissement en bonne santé.

La capacité de stockage de l’hippocampe est limitée : de précédentes recherches avaient déjà suggéré que l’hippocampe a une capacité finie d’acquérir et de stocker de nouveaux souvenirs. On ne comprenait pas bien comment le cerveau compense cette limite de manière à permettre l’apprentissage tout au long de la vie. Citons une étude récente d’une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT, Cambridge), publiée dans la revue Cerebral Cortex qui contribue à décrypter ces limites neurophysiologiques.

Sans neurogenèse, la capacité d’apprentissage s’épuise : ici, le Dr Kaoru Inokuchi et ses collègues montrent que la réduction de la neurogenèse chez le rat entrave le rétablissement de sa capacité d’apprentissage. En revanche l’activité physique sur une roue tout en favorisant la neurogenèse, augmente la capacité hippocampique. Des conclusions qui confirment le rôle clé de la neurogenèse -qui peut être réduite par le stress et le vieillissement- dans le maintien de la capacité du cerveau à archiver de nouveaux souvenirs.

L’étude rappelle pourquoi l’exercice est particulièrement important pour les patients atteints de troubles cognitifs comme dans la maladie d’Alzheimer. Enfin, l’exercice est confirmé comme un facteur crucial de vieillissement physique et mental, en bonne santé.

P.-S.

Source : Journal of Neuroscience 9 July 2018, 2976-17 DOI : 10.1523/JNEUROSCI.2976-17.2018

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante