> Pharmacie du Rouret > Nos news > Accouchement : Mise en garde sur l’effet hémorragique des antidépresseurs

Accouchement : Mise en garde sur l’effet hémorragique des antidépresseurs

27/08/2013 BMJ

mercredi 28 août 2013, par Pharmacie du Rouret.

Si l’usage d’antidépresseurs chez la femme enceinte n’est pas sans risques*, cette étude vient ajouter celui d’hémorragie post-partum, à ceux déjà évoqués pour la mère comme pour l’enfant. Cette large étude menée à la Harvard School of Public Health, sur des femmes enceintes sous antidépresseurs, conclut ainsi, dans le BMJ, à un risque d’hémorragie postpartum 50% plus élevé. Un résultat valable quelle que soit la classe d’antidépresseurs, à prendre en compte dans la décision clinique.


C’est la première étude à rapporter cette association. Le Dr Kristin Palmsten, rappelle qu’une des principales causes de mortalité maternelle est l’hémorragie post-partum et que de précédentes études ont déjà suggéré, mais avec les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) seulement, une association avec le risque de saignement.
13% des femmes enceintes prenaient des antidépresseurs : Les chercheurs ont analysé les données de la base Medicaid, portant sur 106.000 femmes enceintes, âgées de 12 et 55 ans, sous traitement antidépresseur ou ayant pris des antidépresseurs durant leur grossesse, en comparaison de données de femmes témoins sans traitement.
· 12% des femmes de l’étude soit plus de 12.000 prenaient un traitement par ISRS
· 1,4% des femmes de l’étude prenaient un traitement combiné dont ISRS
L’analyse constate, un risque de dépression post-partum de
· 2,8% pour les femmes avec troubles de l’humeur et troubles anxieux sans antidépresseurs,
· 4% pour les utilisatrices actuelles d’antidépresseurs,
· 3,8%, pour les utilisatrices actuelles d’antidépresseurs autres que les ISRS,
· 2,5% pour l’utilisation antérieure d’ISRS,
· 3,4% pour l’utilisation antérieure d’antidépresseurs autres que les ISRS.
Le risque d’hémorragie post-partum est accru de
· 47% chez les femmes utilisatrices actuelles d’ISRS,
· 39% chez les femmes utilisatrices actuelles d’antidépresseurs autres que les ISRS.
L’utilisation d’antidépresseurs sur la période de l’accouchement est bien associée à un risque significativement accru d’hémorragie post-partum, concluent les auteurs. Quant à l’exposition aux antidépresseurs au cours du mois précédant l’accouchement, elle accroît le risque de 20%.
Si l’augmentation du risque reste faible en valeur absolue, les médecins doivent l’intégrer dans leur décision et les femmes doivent en être informées. Enfin, dans un édito publié dans la même édition, un expert en pharmaco-épidémiologie clinique précise que même une très faible augmentation sur une incidence relativement élevée peut avoir un impact considérable en santé publique.
Sources :
BMJ2013 ;347:f4877 21 August 2013 Use of antidepressants near delivery and risk of postpartum hemorrhage : cohort study of low income women in the United States

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante