> Pharmacie du Rouret > Nos news > Allaitement maternel : 2 mères sur 3 commencent, 1 mère sur 2 (...)

Allaitement maternel : 2 mères sur 3 commencent, 1 mère sur 2 abandonne

vendredi 9 mars 2012, par Pharmacie du Rouret.

L’allaitement maternel est loin d’être un réflexe en France et, en 2010, le taux d’allaitement maternel demeure bien inférieur à ceux observés nos voisins européens (Voir tableau ci-contre). Si 68,7% des jeunes mères commencent un allaitement maternel, elles ne seront plus que 32% au 3e mois de l’Enfant, et, en moyenne la durée d’allaitement maternel n’est que de 10 semaines. Ces données publiées à la fois par la dernière enquête Périnatale de la DGS et par un récent sondage en ligne réalisé par l’Institut des Mamans sensibilisent sur une réticence ou une absence d’information et de soutien, typiquement française, sur l’allaitement. Des résultats qui alertent quelques jours avant le lancement de la Semaine Mondiale pour l’Allaitement Maternel (SMAM), du 16 au 23 octobre 2011.

Ce « retard » de l’allaitement maternel en France est illustré par les résultats de la dernière enquête nationale périnatale (DGS, DRESS) qui a porté sur 15.418 naissances survenues entre le 15 et le 21 mars 2010 et d’un petit sondage réalisé en ligne par l’Institut des mamans auprès de 600 jeunes mères pour mieux comprendre le choix de l’allaitement maternel et son arrêt.

Si, selon la toute récente enquête Périnatale, le taux d’allaitement maternel en maternité, qui avait surtout beaucoup augmenté entre 1998 et 2003, a continué à progresser à 2010, avec un allaitement au sein exclusif ou partiel donné à 68,7 % des enfants, la proportion d’enfants nourris exclusivement au sein, durant les quelques jours en maternité qui suivent la naissance n’atteint péniblement que 60%. Et si ce taux d’allaitement exclusif progresse ces deux dernières décennies (40,5 % en 1995, 45,0 % en 1998, 55,4 % en 2003 et 60,2 % en 2010), le taux d’allaitement maternel en 2010 en France demeure inférieur à ceux observés dans d’autres pays en Europe.

L’Institut des Maman confirme que 70% des jeunes mamans déclarent avoir tenté l’expérience de l’allaitement mais tout comme le Réseau Périnat France met en avant un abandon, en moyenne au bout de 10 semaines. Ainsi, selon ces derniers résultats, seules 58% « vont » jusqu’au 2e mois, et 32% au 3e mois.

Les raisons d’allaiter, les raisons d’arrêter : Les raisons d’allaiter, pour renforce les défenses immunitaires du bébé (92%), par envie (84%) ou encore pour le contact affectif avec l’Enfant, ne tiennent pas le choc devant la reprise de l’activité professionnelle, le manque de lait ou encore la fatigue. Une enquête de la Leache League (2007) conclut que 75 % des mères qui poursuivent l’allaitement maternel après la reprise du travail, déclarent penser fréquemment à leur bébé lorsqu’elles travaillent. 70 % y pensent en termes d’amour, mais 13 % en termes de culpabilité. Plus les mères reprennent le travail tôt, plus elles sont anxieuses : 45 % des mères de bébés de moins de 4 mois se déclarent très anxieuses à la reprise du travail contre 26,5 % des mères de bébés de plus de 4 mois. 42,5 % des mères se déclarent très stressées à la reprise du travail. Au fil du temps, alors que l’enfant grandit, l’anxiété diminue mais la fatigue augmente.

Sources : Ministère de la Santé Rapport complet de l’enquête 2010 en ligne, Périnat France Rapport de synthèse (Tableau Taux d’allaitement à la naissance : Union Européenne) – La Leache League La poursuite de l’allaitement maternel après la reprise du travail favorise-t-elle l’articulation vie familiale – vie professionnelle ? (Visuel © RG. -

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante