> Pharmacie du Rouret > Nos news > Cancer de la prostate : Du nouveau sur l’impact des omega-3

Cancer de la prostate : Du nouveau sur l’impact des omega-3

Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics

samedi 28 mars 2015, par Pharmacie du Rouret.

Les effets des omega-3 sur le risque et le développement du cancer de la prostate sont discutés d’une étude à l’autre. Ces chercheurs de la Washington State University prennent position et montrent ici comment ces acides gras peuvent lutter contre le cancer de la prostate : Ils décryptent le mécanisme précis, par lequel les omega-3 inhibent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Ces conclusions présentées dans le Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics sont favorables, précisément, à un médicament imitant l’action (agoniste) des oméga 3 qui pourrait encore mieux que les omega-3, garantir cet effet de suppression des cellules cancéreuses.

Les effets anti-inflammatoires et anti-diabétiques des omega-3 n’ont jamais globalement été remis en question, cependant, leurs effets « ciblés » sur telle ou telle maladie, en particulier les différents types de cancer, et selon leur formulation (aliments naturels comme le poisson ou supplémentation) restent à préciser. En décryptant le mécanisme anti-cancer de la prostate des omega-3, cette recherche se pose en contradiction avec une étude de 2013, publiée dans le Journal of the National Cancer Institute, citée par les auteurs, qui affirmait que des niveaux d’oméga-3 élevés augmentent jusqu’à 71% le risque de cancer de la prostate. Cependant, elle apporte des explications et l’espoir d’un traitement plus efficace.

C’est ce que défend Kathryn Meier, professeur de pharmacie et auteur principal de l’étude : « Nous sommes les premiers à montrer leur fonctionnement dans le cancer et en particulier dans le cancer de la prostate, où l’effet des omega-3 est le plus controversé ». Sur des cultures de cellules de la prostate, l’équipe montre que les acides gras omega-3 vont se lier à un récepteur appelé FFA4, cette liaison déclenchant un signal entraînant l’inhibition des facteurs de croissance et la suppression de la prolifération des cellules cancéreuses.

Mais ce n’est pas tout : La recherche révèle aussi qu’un médicament imitant l’action des omega-3 peut fonctionner aussi bien voire mieux que les acides gras naturels. Et cela résout la question de la dose et de la forme soit si l’effet peut être obtenu en mangeant du poisson ou en prenant des suppléments alimentaires comme l’huile de poisson.

Sources : Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics February 2015 doi : 10.1124/jpet.114.218974 JPET Omega-3 Fatty Acids and Other FFA4 Agonists Inhibit Growth Factor Signaling in Human Prostate Cancer Cells

Journal of the National Cancer Institute online July 10 2013 doi : 10.1093/jnci/djt174 Plasma Phospholipid Fatty Acids and Prostate Cancer Risk in the SELECT Trial

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante