> Pharmacie du Rouret > Nos news > Compléments et médicaments , les interactions dangereuses

Compléments et médicaments , les interactions dangereuses

samedi 3 novembre 2012, par Pharmacie du Rouret.

Des résultats sur les interactions néfastes entre médicaments et suppléments, vitamines ou compléments alimentaires qui pourraient ne laisser apparaître que le sommet de l’iceberg... Des interactions médicamenteuses potentiellement dangereuses, en particulier chez les personnes recevant un traitement neurologique ou cardio-vasculaire, selon cette méta-analyse chinoise, publiée dans l’édition de novembre l’International Journal of Clinical Practice.

Les chercheurs ont examiné 54 articles de synthèse et 31 études originales pour identifier que les effets indésirables les plus sévères sont causés par les interactions entre les médicaments et suppléments ou compléments comprenaient des ingrédients tels que le millepertuis, le magnésium, le calcium, le fer ou le ginkgo. Alors que l’usage de ces suppléments a progressé de manière spectaculaire au cours des 20 dernières années, les risques associés à la prise de médicaments, dont les troubles cardiaques légers à sévères, les douleurs thoraciques, abdominales et les maux de tête, restent mal compris, explique le co-auteur de l’étude, le Dr Hsiang-Wen Lin du Collège de pharmacie, de l’École de médecine de Chine (Taiwan). Aux Etats-Unis, on estime ainsi que plus d’un patient sur 2 atteints de maladies chroniques prennent ces suppléments, en même temps que les traitements prescrits.
L’analyse qui a couvert 213 substances et 509 médicaments sur prescription, aboutit à
· 882 interactions médicamenteuses identifiées décrites en termes de mécanisme et de gravité.
· les principes actifs warfarine, insuline, digoxine, aspirine et ticlopidine sont ceux avec lesquels est constaté le plus grand nombre d’effets indésirables avec ces suppléments.
· plus de 42% des interactions causées par ces suppléments modifient la pharmacocinétique des médicaments prescrits c’est-à-dire le processus par lequel le médicament est absorbé, diffusé, métabolisé et éliminé par l’organisme.
· 26% des interactions identifiées représentent les interactions les plus fréquentes.
· parmi les 152 types recensés, sont atteints le système gastro-intestinal (16,4%), le système neurologique (14,5%) et le système génito-urinaire (12,5%).
· Les graines de lin, l’échinacée et la yohimbe) rassemblent le plus grand nombre de contre-indications documentées.
Cet examen approfondi montre clairement que certaines substances présentes dans ces suppléments ou compléments peuvent entraîner des interactions médicamenteuses potentiellement dangereuses, conclut le Dr Lin. Les plantes médicinales plus que les autres suppléments alimentaires, tels que les vitamines, les minéraux et les acides aminés, ajoute-t-il. Les experts préconisent une recherche rigoureuse sur ces interactions et un meilleur contrôle des institutions de Santé publique.
NB : Une étude publiée fin 2011 dans les Archives of Internal Medicine, menée auprès de 40.000 femmes âgées, montrait que la prise de suppléments vitaminiques et minéraux peut accroître le risque de décès de 3 à 18%. Les vitamines ne sont donc pas à prendre à la légère.
Source : International Journal of Clinical Practice 16 OCT 2012, DOI : 10.1111/j.1742-1241.2012.03008.x Evaluation of documented drug interactions and contraindications associated with herbs and dietary supplements : a systematic literature review (Visuel@© Pascal Huot - Fotolia.com)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante