> Pharmacie du Rouret > Nos news > Contraception : 72% des femmes aimeraient bien changer quelque (...)

Contraception : 72% des femmes aimeraient bien changer quelque chose

mardi 26 juin 2012, par Pharmacie du Rouret.

Le sondage international « I Plan On... » du laboratoire MSD révèle une différence de sensibilisation et de connaissance des femmes sur les options de contraception disponibles. Au-delà, ces résultats, présentés le 22 juin, à la Société européenne de contraception (ESC), montrent que de nombreuses femmes utilisant des contraceptifs aimeraient changer « quelque chose » dans leur contraception et pouvoir faire ce choix, plus en fonction de leurs objectifs personnels.

Le sondage a été réalisé auprès de 4.199 femmes âgées de 18 à 35 ans de 9 pays. Il suggère que de nombreuses femmes sont peu sensibilisées sur le bon usage de certains contraceptifs et relève ainsi un frein certain au choix de la méthode de contraception la mieux adaptée aux choix de vie.

La plupart des femmes utilisant une contraception prennent la pilule (44%) et peu d’entre elles utilisent une méthode de contraception réversible à longue durée d’action. Seulement 21 % des femmes utilisent une méthode différente, mis à part le préservatif. Moins de 10 % des femmes utilisent une méthode de contraception réversible à longue durée d’action telle que l’injection hormonale, les implants, les dispositifs intra-utérins (DIU) ou intra-utérins (SIU). Le sondage révèle que, bien que de nombreuses femmes (66%) aient discuté de la pilule contraceptive avec leur médecin  , très peu ont réellement envisagé d’autres options. Et si, parmi les femmes interrogées, beaucoup ont discuté de leur choix de vie avec leur médecin  , seulement la moitié d’entre elles pensent que ce choix ait été pris en compte.

De nombreuses femmes, indépendamment de leur nationalité et de leur âge, se font toujours de fausses idées sur la contraception :
· Plus d’une femme sur 4 (28%) croient que les méthodes de contraception réversibles à longue durée d’action sont en réalité irréversibles,
· 19 % pensent que les méthodes de contraception de longue durée nécessitent toutes une insertion chirurgicale dans l’utérus,
· 31% pensent que les pilules contraceptives ont les taux d’efficacité les plus élevés parmi toutes les méthodes de contraception,
· environ une femme sur cinq n’est pas consciente du risque de grossesse non désirée en cas d’oubli de la pilule.
Mais le résultat le plus marquant est ce souhait exprimé par la grande majorité des femmes, incomplètement satisfaites de leur contraception actuelle : 72% d’entre elles aimeraient changer « quelque chose » dans leur méthode de contraception. Mais peu en ont discuté avec leurs médecins.

Accomplir des « objectifs de vie » avant d’avoir des enfants : De nombreuses femmes interrogées ont déclaré vouloir se consacrer à l’accomplissement de leurs objectifs de vie avant d’avoir des enfants. Cette constatation est un élément révélateur de l’impact des priorités personnelles d’une femme sur son choix d’une méthode de contraception, explique, en conclusion, le Dr. Fabiola Beligotti, directrice générale des affaires médicales chez MSD et principal auteur du sondage. Il est important que les femmes reçoivent des informations exactes concernant les différentes options pour choisir la meilleure en fonction de leur situation et de leurs objectifs personnels.

Sources : Business Wire, « I Plan On... » de MSD

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante