> Pharmacie du Rouret > Nos news > ÉPILEPSIE : Découverte de la protéine qui supprime l’épileptogenèse

ÉPILEPSIE : Découverte de la protéine qui supprime l’épileptogenèse

Neuroscience

jeudi 15 mars 2018, par Pharmacie du Rouret.

2 protéines clés : l’une TIA-1, « empêche » le cerveau sain de devenir épileptique et une autre, COX-2 régule le seuil électrique au-delà duquel les crises se déclenchent Quelles sont les protéines décisives dans les crises épileptiques sévères ? Ces 2 chercheurs de à l’Université de Syracuse identifient 2 protéines clés, l’une TIA-1, qui « empêche » le cerveau sain de devenir épileptique et une autre, COX-2 qui régule le seuil électrique au-delà duquel les crises se déclenchent. Des données importantes qui désignent des cibles prometteuses pour de nouveaux traitements de l’épilepsie.

« TIA-1 est une protéine connue pour sa capacité à réguler l’expression des gènes pendant le stress cellulaire », expliquent James Hewett, professeur agrégé de biologie, et Yifan Gong, chercheur en biologie et neuroscience. « Nous soupçonnions que TIA-1 était impliqué dans la suppression des crises, mais nos travaux ont apporté d’autres résultats ».

COX-2, une enzyme clé dans le développement des crises : les chercheurs se sont intéressés à la fonction d’une enzyme du cerveau appelée cyclooxygénase-2 (COX-2). Cette enzyme fabrique les prostaglandines, des messagers chimiques qui contribuent à l’exécution de tâches dont l’apprentissage et la mémoire. Leur recherche montre que la suppression des crises est associée à une augmentation de l’expression de COX-2 dans les neurones.

Le niveau d’expression neuronale de COX-2 dans le cerveau pourrait être un déterminant du seuil des crises ou un réglage naturel de l’activité électrique, au-dessus duquel les crises se produisent. Mieux comprendre le processus de régulation de l’expression de COX-2 dans le cerveau pourrait apporter de nouvelles données sur les mécanismes moléculaires qui suppriment l’induction des crises.

Quelle relation entre COX-2 (en vert) et TIA-1 (en rouge) déjà impliquée dans le stress cellulaire ? Les chercheurs ont donc cherché à comprendre cette relation et, après des mois d’expériences, sont parvenus à créer le premier profil complet d’expression de TIA-1 dans le cerveau « normal ». « Le rôle de TIA-1 dans le cerveau normal n’était pas totalement connu », commentent les chercheurs. Leur recherche révèle en particulier que TIA-1 n’influence pas l’expression de COX-2 dans les neurones et ne joue aucun rôle dans le contrôle des crises dans le cerveau. En revanche, TIA-1 semble supprimer l’épileptogenèse ou le processus qui conduit un cerveau normal à devenir épileptique.

L’épilepsie peut se développer à n’importe quel moment de la vie : comprendre la fonction de ces 2 neuromodulateurs, COX-2 et TIA-1, peut offrir de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement des crises.

P.-S.

Source : Neuroscience 1 March 2018 DOI : 10.1016/j.neuroscience.2018.01.004 Maintenance of the Innate Seizure Threshold by Cyclooxygenase-2 is Not Influenced by the Translational Silencer, T-cell Intracellular Antigen-1 (Visuel 2Courtesy of Elsevier)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante