Association Agir-Pharma

> AGIR Pharma > News > Formation des professionnels de santé, la différence avec Leclerc.

Formation des professionnels de santé, la différence avec Leclerc.

jeudi 7 mars 2013, par Rédaction santé réseau.

Nos patients l’ignorent souvent mais les pharmaciens inscrits à l’ordre doivent se former en permanence pour être le plus compétent possible. Notons que cette formation médicale continue n’est pas obligatoire pour les pharmaciens travaillant pour Leclerc, pas plus que participer gracieusement aux opérations de dépistage, de prévention, d’information et autres auxquelles participent continuellement les officinaux français.

Pour éclairer votre lanterne, voici un résumé de l’arrêté du 26 février 2013 fixant la liste des orientations nationales du développement professionnel continu des professionnels de santé pour l’année 2013. Elles sont classées en 6 axes :

  • Contribuer à l’amélioration de la prise en charge des patients  : Il s’agit de promouvoir les formations dont les objectifs sont la promotion des actions de prévention ou de dépistage et la maîtrise des indications et contre-indications des actes diagnostics et thérapeutiques, des prescriptions en matière de médicaments, de dispositifs médicaux, d’examens biologiques, de transports sanitaires.
  • Contribuer à l’amélioration de la relation entre professionnels de santé et patients  : il s’agit entre autre de favoriser les formations portant sur le bon usage et l’observance des traitements, et le développement de l’information et de l’autonomie du patient.
  • Contribuer à l’implication des professionnels de santé dans la qualité et la sécurité des soins ainsi que dans la gestion des risques  : s’inscrivent notamment dans cette orientation les programmes de DPC dont les objectifs sont d’améliorer la connaissance des enjeux de sécurité sanitaire   et des procédures de déclaration d’événements indésirables, la sécurisation de la prise en charge de la thérapeutique médicamenteuse du patient à l’hôpital ou en ville ou la lutte contre le mésusage et le détournement de certains médicaments.
  • Contribuer à l’amélioration des relations entre professionnels de santé et au travail en équipes pluriprofessionnelles  : cela concerne notamment les programmes de DPC sur les coopérations entre professionnels de santé, sur le développement des systèmes d’information et le dossier médical (dossier médical personnel et dossier pharmaceutique.
  • Contribuer à l’amélioration de la santé environnementale  : le DPC mettra notamment l’accent sur la connaissance par les professionnels de santé des données existantes sur les liens entre pathologies et facteurs environnementaux.
  • Contribuer à la formation professionnelle continue  : s’inscrivent dans cette orientation les programmes de développement professionnel continu ayant notamment pour objectifs l’adaptation et le développement des compétences des salariés, l’économie et la gestion de l’entreprise.

Cette différence vaut peut être quelques centimes ?

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0