> Pharmacie du Rouret > Nos news > IST et VIH : L’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille alerte sur leur (...)

IST et VIH : L’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille alerte sur leur recrudescence

samedi 23 février 2013, par Pharmacie du Rouret.

Une augmentation des gonococcies, de la syphilis et des primo-infections par le VIH en 2012, c’est l’alerte lancée par l’Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM). 145.000 tests sérologiques, 200.000 tests PCR, cultures de bactéries, levures et virus, permettent au laboratoire de microbiologie de l’AP-HM dirigé par le Pr Didier Raoult, d’exercer une veille systématique du nombre d’infections diagnostiquées et de suivre ainsi les phénomènes saisonniers et les variations de l’incidence des maladies infectieuses et contagieuses [1].

Les données des tests sont indexées dans une base informatique qui signale toute incidence d’infection supérieure à la moyenne plus deux écarts-types. A l’instar des systèmes de surveillance déployés en Angleterre et au Pays de Galles, la vigie marseillaise fondée sur les diagnostics d’infection est en mesure de détecter en temps réel des changements dans l’incidence des maladies infectieuses. Grâce à ce dispositif, Marseille a été le premier centre européen à repérer et décrire une augmentation des infections sexuellement transmissibles en 2012.
· Gonococcies, une incidence multipliée par 10 : La recrudescence récemment constatée avec 7 cas de gonococcies diagnostiqués en septembre 2012 (vs 1,2 cas/mois et extrêmes : 0-3 cas) indique un pic qui correspond aussi à 10 fois le nombre de cas de gonococcies diagnostiquées de septembre à décembre 2012 par rapport aux mêmes mois des 7 années précédentes.
· Les syphilis sont en hausse également en 2012, les syphilis actives diagnostiquées par sérologie étant, en 2012, 2,7 fois plus nombreuses que durant la période 2005-2011 (de 44 à 84 cas par an, 62 en moyenne).
· L’incidence des primo-infections au VIH progresse aussi : Le nombre annuel de personnes primo-infectées par le VIH est de 1,8 fois plus élevé en 2012 (16 cas) qu’au cours des années 2005-2011 (9 cas en moyenne).
Les hommes, particulièrement touchés par ces IST : En 2012, 81% des cas de gonococcies, 89% des syphilis actives, et 100% des primo-infections VIH ont été diagnostiquées chez des hommes, dont âgés en moyenne respectivement de 29, 46, et 39 ans. Parmi les cas de primo-infections VIH, le nombre d’hommes touchés explose : le sex-ratio homme/femme entre les périodes 2005-2010 (37 hommes pour 13 femmes) et 2011-2012 (27 hommes pour 1 femme).
Source : Communiqué Réseau CHU (Visuel CDC “ Neisseria gonorrhoeae »)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante