> Pharmacie du Rouret > Nos news > Imagerie et cancer du sein : La mammographie avant 30 ans peut augmenter le (...)

Imagerie et cancer du sein : La mammographie avant 30 ans peut augmenter le risque de 40%

samedi 22 septembre 2012, par Pharmacie du Rouret.

Les femmes porteuses d’une mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2, donc à susceptibilité de cancers du sein et de l’ovaire, qui ont été exposées aux rayonnements ionisants des diagnostics d’imagerie de la poitrine, avant l’âge de 30 ans, ont un risque accru de développer un cancer du sein, selon cette étude publiée le 6 septembre dans la revue du BMJ.com. Un nouvel argument de cette équipe de recherche internationale, dont des chercheurs de l’Inserm, pour limiter certains examens d’imagerie médicale, scanographie et radiologie interventionnelle, sources d’une augmentation de plus en plus préoccupante de l’exposition aux rayonnements ionisants.

Les scientifiques du Netherlands Cancer Institute, de l’Inserm et de l’institut Curie, et d’autres institutions européennes rappellent, qu’en effet, l’exposition aux rayonnements est un facteur de risque établi pour le cancer du sein en population générale. Certaines études ont suggéré que les femmes ayant une mutation génétique sur BRCA1 / 2 gène peuvent avoir une sensibilité accrue aux rayonnements, BRCA1 et BRCA2 étant impliqués gènes impliqués dans la réparation des cassures de l’ADN, qui peuvent être causées par les radiations.
La mammographie de dépistage chez les jeunes femmes en question ? Le rapport bénéfice/risque de la mammographie de dépistage chez des jeunes femmes porteuses d’une mutation sur BCRA1 / 2 pourrait donc ne pas être positif. Certaines recommandations vont à l’encontre de la mammographie de dépistage avant l’âge de 30 ans, certaines études aussi, mais d’autres non…L’étude a examiné 1.993 femmes, âgées de 18 ans et plus, porteuses d’une mutation BRCA1 / 2 résidant aux Pays-Bas, en France et au Royaume-Uni entre 2006 et 2009 pour suivre les variations dans l’ADN avec l’exposition aux rayonnements et le risque de cancer du sein. Les femmes ont été interrogées sur leurs antécédents d’exposition aux rayons-X ou mammographies, l’âge de la première exposition, le nombre d’expositions avant l’âge de 20 ans, de 20 à 29 ans, de 30 à 39 ans et l’âge à la dernière exposition.
Sur l’ensemble des participantes,
· 43% (848) femmes ont été diagnostiquées avec le cancer du sein. 48% (926) ont déclaré avoir déjà eu une radiographie,
· 33% (637) une mammographie.
· L’âge moyen à première mammographie était de 29 ans.
· Des antécédents d’exposition aux rayonnements de diagnostics ou de dépistages thoraciques de 20 à 29 ans sont liés à un risque accru de cancer du sein de 43%,
· une exposition avant l’âge de 20 ans, à un risque accru de 62%.
· Aucune association n’est significative en cas d’exposition après l’âge de 30 ans.
5% de cas en plus avec une mammographie avant l’âge 30 ans : Pour 100 femmes porteuses d’une mutation à l’âge de 30 ans, 9 auront développé un cancer du sein avant l’âge de 40 ans et ce nombre de cas augmenterait de 5 si toutes avaient eu une mammographie avant l’âge de 30 ans. Certes, une estimation qui doit être interprétée avec prudence, car l’échantillon de femmes atteintes d’un cancer du sein ayant eu une mammographie avant 30 ans reste faible dans l’étude.
La conclusion reste néanmoins que l’exposition, avant l’âge de 30 ans, aux rayonnements de diagnostic, des femmes porteuses de ces mutations est associée à un risque augmenté de cancer du sein. D’où la recommandation, générale, d’utilisation, de préférence, de techniques d’imagerie de rayonnement non ionisant, comme l’IRM. 

Source : BMJ2012 ;345:e5660 6 September 2012 Exposure to diagnostic radiation and risk of breast cancer among carriers of BRCA1/2 mutations : retrospective cohort study (GENE-RAD-RISK)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante