> Pharmacie du Rouret > Nos news > Journée Mondiale du DIABÈTE 2012 : L’emploi des Diabétiques en (...)

Journée Mondiale du DIABÈTE 2012 : L’emploi des Diabétiques en question

mardi 20 novembre 2012, par Pharmacie du Rouret.

4 fois plus de risque d’être exclu du monde du travail quand on est diabétique, et d’être victime de discrimination, de précarisation et de souffrance au travail. A l’occasion de la Journée mondiale du Diabète, le 14 novembre, l’Association Française des Diabétiques (AFD) a souhaité dénoncer la difficile réalité de l’emploi des diabétiques dans son Livre Blanc « Diabète et travail ». Un Livre blanc qui sera remis aux Présidents des groupes parlementaires, lors de cette Journée, pour en finir avec les discriminations.

Si le code du travail précise qu’aucun salarié ne peut être licencié en raison de son état de santé, une personne atteinte de maladie chronique comme le diabète a 4 fois plus de risque d’être exclue du monde du travail. L’AFD qui soutient les victimes diabétiques « au travail » voit sa proportion d’actions engagées sur ce terrain augmenter d’année en année. « Nous voulons pointer du doigt une législation souvent obsolète et changer les idées reçues sur l’aptitude professionnelle des personnes atteintes de diabète », explique Gérard Raymond, président de l’AFD.

Si, le « Diabétique » est aujourd’hui apte à la plupart des emplois, grâce aux progrès médicaux et si, avec une bonne auto-surveillance, le risque d’hypoglycémie est devenu quasi nul, les médicaments efficaces et l’organisation du travail sécurisée, l’AFD dénonce une législation encore obsolète, qui laisse, dans certains secteurs, une grande latitude à l’employeur et au médecin   du travail pour juger, parfois de manière trop globale, d’une incompatibilité du poste avec le diabète.

Alors, doit-on dire à son employeur qu’on est diabétique ? L’AFD conseille d’informer le médecin   du travail de sa pathologie, lors de la visite médicale du travail par exemple, même s’il n’y a aucune obligation légale. Mais si l’employeur n’a pas le droit d’invoquer l’état diabétique comme motif de refus à l’embauche, en pratique, il reste souvent difficile de prouver qu’un refus d’embauche est lié au diabète. Le rapport annuel 2009 de la Halde montre que l’état de santé et le handicap représentent le 2e motif de saisine (18,6%), juste après l’origine ethnique. C’est ainsi un domaine où se manifestent le plus les discriminations concerne l’emploi (48%) et où le nombre de réclamations est en constante augmentation.

Le Livre Blanc « Diabète et travail » apporte donc des propositions pour mettre un terme aux discriminations et aux freins à l’insertion sociale et professionnelle dont sont victimes les diabétiques et globalement contribuera à changer les idées reçues sur l’aptitude professionnelle des personnes diabétiques.
Source : Communiqué AFD

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante