> Pharmacie du Rouret > Nos news > LONGÉVITÉ : De combien un mode de vie sain peut la prolonger ?

LONGÉVITÉ : De combien un mode de vie sain peut la prolonger ?

Journal of the American Geriatrics Society

samedi 22 juillet 2017, par Pharmacie du Rouret.

Absence de tabagisme, une alimentation saine et équilibrée et le maintien d’un poids de santé sont résolument associés à la survie et à l’autonomie

Un mode de vie sain contribue certainement à préserver l’autonomie, et la durée de vie en bonne santé mais dans quelle mesure ? Cette étude menée chez des septuagénaire révèle que les facteurs de mode de vie dont l’absence de tabagisme, une alimentation saine et équilibrée et le maintien d’un poids de santé sont résolument associés à la survie et à l’autonomie pour les 16 prochaines années. Des données présentées dans le Journal of the American Geriatrics Society qui posent aussi la question des effets d’une adhésion tardive à un mode de vie sain. Mais mieux vaut tard que jamais !

L’étude est menée sur 1.104 hommes, âgés en moyenne de 71 ans, qui ont renseigné par questionnaire, leurs niveaux d’observance des différents facteurs de mode de vie. Le questionnaire couvrait le mode de mais aussi le niveau d’études et les conditions de vie. L’adhésion à un régime méditerranéen a été évaluée selon un score dérivé du journal alimentaire tenu durant 7 jours. L’autonomie a été définie comme le maintien de la capacité à effectuer les activités personnelles de la vie quotidienne, la non-institutionnalisation, la capacité à marcher seul normalement, et le maintien de la cognition évaluée par le mini-mental state avec score de 25 ou plus. Les facteurs de risque cardiovasculaire ont été mesurés. L’objectif principal était l’évaluation d’associations longitudinales entre le vieillissement en bonne santé, les facteurs de mode de vie dont le régime alimentaire notamment, et les facteurs de risque cardiovasculaire. Les données de survie/décès à 85 ans ont été obtenues auprès du Registre suédois. 369 participants ont pu être évalués 16 ans plus tard, à un âge moyen de 87 ans.

L’analyse montre que :

  • 57% des participants ont vécu jusqu’à 85 ans ;
  • 75% des participants âgés de 87 ans ont conservé leur autonomie ;

Le vieillissement autonome apparaît associé

  • à l’absence de tabagisme (OR : 2,20),
  • à une forte adhésion au régime méditerranéen (OR : 2,69),
  • à un poids normal et un tour de taille <102 cm.

Ces mêmes facteurs de vieillissement autonomes sont également confirmés comme facteurs majeurs de « survie ». On comprend que les facteurs de mode de vie comme l’absence de tabagisme, une alimentation saine et un poids de santé sont, à l’âge avancé, de nature à permettre près d’une décennie en plus de vie en bonne santé et en toute autonomie. Ensuite, concluent les chercheurs, il faudra mener d’autres études pour déterminer les effets d’une adhésion tardive à un mode de vie sain, à l’âge de 70 ans par exemple.

P.-S.

Source : Journal of the American Geriatrics Society 7 July 2017 DOI : 10.1111/jgs.14971 Predictors of Independent Aging and Survival : A 16-Year Follow-Up Report in Octogenarian Men

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante