> Votre information > La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson

mercredi 2 mai 2012, par Rédaction santé réseau.

Touchant environ 1-2% de la population âgée de plus de 50 ans, la maladie de Parkinson affecte aussi bien les hommes que les femmes. Elle se déclare généralement entre 55 et 65 ans mais 5-10% des patients atteints ont entre 30 et 55 ans. En France, cette maladie touche près de 100 000 personnes avec 8 000 nouveaux cas par an.

 Définition

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative, chronique et évolutive, caractérisée par la destruction des cellules nerveuses d’une structure cérébrale bien localisée : le locus niger. Cette structure est composée de neurones dopaminergiques dont le rôle est de fabriquer et de libérer la dopamine, un neurotransmetteur indispensable au contrôle des mouvements du corps, en particulier les mouvements automatiques.

 Causes

Les causes de la maladie ne sont pas encore connues, toutefois dans certains cas, un choc émotif ou un traumatisme sont incriminés comme éléments déclencheurs des symptômes. Par ailleurs, des formes familiales ont pu être observées de manière exceptionnelle. L’hypothèse la plus plausible retenue à ce jour est une combinaison de facteurs environnementaux et génétiques prédisposants.

 Symptôme

Pathologie évolutive, la maladie de Parkinson débute, 5 à 10 ans avant l’apparition des premiers symptômes cliniques. Au début, les symptômes sont essentiellement la perte ou la réduction des mouvements automatiques (absence de balancement des bras lors de la marche…), une parole lente et monotone, la sensation de ne pas pouvoir rester assis… Puis d’autres signes se manifestent :

  • tremblement des muscles au repos,
  • akinésie (rareté et lenteur des mouvements),
  • augmentation du tonus musculaire, raideur,
  • exagération des réflexes,
  • troubles de l’élocution,
  • augmentation de la quantité de salive sécrétée,
  • contraste entre des yeux vifs et un visage inexpressif,
  • clignements des yeux rares et yeux larmoyants,
  • atteintes intellectuelles (détérioration de la mémoire…),
  • amaigrissement, constipation…
    Trois de ces symptômes (la lenteur, la raideur et le tremblement) sont des signaux qui doivent pousser le patient à consulter.

 Diagnostic

Au début de la maladie, le diagnostic est difficile à poser, même pour un neurologue. Il est fait par examen clinique du patient (description des symptômes) et par examen neurologique complet. Des examens complémentaires tels que l’IRM ou le scanner peuvent être pratiqués, sur demande du médecin  , pour éliminer d’autres maladies.

 Traitement

À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement curatif pour la maladie de Parkinson. Différents médicaments peuvent toutefois être administrés aux patients afin de corriger les symptômes. Le traitement de référence est la L-Dopa. Cette molécule, efficace sur le long terme, agit sur la triade “tremblement-rigidité-ralentissement”. Elle permet d’augmenter l’espérance de vie d’au moins 5 ans, mais elle peut aussi entraîner des complications motrices. D’autres médicaments peuvent être donnés : les antagonistes dopaminergiques qui ont moins d’effets moteurs indésirables que la L-Dopa, l’amantadine, les anticholinergiques, les IMAO… Ils peuvent être prescrits en association avec la L-Dopa selon le degré d’évolution de la maladie. Un traitement chirurgical peut être envisagé pour certains patients.

 Prévention et conseil

Outre la prise en charge médicale, une prise en charge paramédicale peu améliorer le confort de vie des patients et de leur entourage :

  • kinésithérapie pour améliorer leur autonomie en limitant la gêne motrice, les complications orthopédiques et respiratoires. Elle permet le maintien à domicile,
  • orthophonie pour faciliter la communication avec leur entourage,
  • ergothérapie afin d’aider au maintien des activités de la vie quotidienne et domestique.
    Par ailleurs, recommandez aux malades :
  • d’avoir une alimentation équilibrée pour limiter les constipations,
  • de porter des vêtements amples, faciles à mettre,
  • de privilégier un logement facile d’accès (ascenseur…) et aménagé pour leur permettre un maintien à domicile (tapis antidérapants, fauteuils fermes, hauts sur pieds avec des accoudoirs enveloppants, literie ferme…).

SITES WEB
Vulgaris médical, le parkinson
Réseau parkinson sud ouest

ASSOCIATION DE PATIENTS
France Parkinson
4, Avenue du Colonel Bonnet
75016 Paris
Tel : 01 45 20 22 20, Fax : 01 40 50 16 44
E-mail : infos@franceparkinson.fr
Site : www.franceparkinson.fr

P.-S.

Source : CELTIPHARM

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0