> Pharmacie du Rouret > Nos news > Les somnifères, c’est juste s’endormir 22 minutes plus tôt

Les somnifères, c’est juste s’endormir 22 minutes plus tôt

samedi 22 décembre 2012, par Pharmacie du Rouret.

Alors qu’une bonne partie de l’effet des somnifères provient de leur effet placebo, cette étude, qui a examiné l’efficacité de médicaments prescrits pour l’insomnie révèle que le temps de sommeil supplémentaire avec les somnifères n’est que de 22 minutes vs placebo. Des conclusions publiées dans l’édition du 17 décembre du British Medical Journal.

Ces chercheurs de l’Université du Connecticut, de Harvard, des Universités de Plymouth et de de Lincoln au Royaume-Uni montrent que le petit bénéfice sommeil de ces médicaments doit bien être mis en balance avec le risque d’effets indésirables, dont le risque d’accoutumance.
Les chercheurs ont opéré une revue systématique de la littérature puis une méta-analyse de 13 études déjà publiées ou non portant sur l’efficacité des médicaments hypnotiques appelés « Z » pour l’occasion et la réponse placebo associée. Ils rappellent,
· en premier lieu les risques associés à Z, dont les effets cognitifs tels que la perte de mémoire, les troubles psychomoteurs, la fatigue diurne, la dépendance ainsi qu’un risque plus élevé de décès.
· Ensuite, l’importance de l’effet placebo dans la réponse à ces médicaments. Ils font la différence entre la « réponse placebo » et « l’effet placebo » (l’effet psychologique de la prise du traitement).
Les chercheurs ont extrait les données pertinentes à partir des essais retenus pour analyser principalement l’effet des médicaments sur la latence du sommeil, soit le temps mis à s’endormir, objective (en laboratoire) et subjective, tel que rapportée par les patients. Ils ont également pris en compte le temps de sommeil, le nombre total d’éveils et la qualité du sommeil. Au total, les 13 études portaient sur un total de 4.378 participants, 65 comparaisons différentes médicament-placebo (dont Zolpidem).
· Les médicaments Z apportent une réduction faible mais statistiquement significative du délai d’endormissement ou latence vs placebo (-0,33 à -0,36 du temps moyen)
· La latence objective est réduite de 22 minutes (11 à 33 minutes) vs placebo.
· La latence subjective est réduite de 7 minutes vs placebo.
· La réponse au placebo représente environ la moitié de la réponse aux médicaments.
En bref, les hypnotiques Z n’apportent que de légères améliorations dans le temps d’endormissement et les auteurs qualifient la taille de l’effet « d’une importance clinique douteuse ». Alors que ces données suggèrent que la réponse au placebo est un contributeur majeur de l’efficacité des hypnotiques Z, ce petit effet doit a fortiori être pondéré par rapport aux effets secondaires associés. Enfin, alors que l’effet placebo est un effet psychologique, les interventions psychologiques de l’insomnie devraient être privilégiées.
Source : BMJ2012 ;345:e8343 Published online December 17 2012 Effectiveness of non-benzodiazepine hypnotics in treatment of adult insomnia : meta-analysis of data submitted to the Food and Drug Administration

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante