> Pharmacie du Rouret > Nos news > MÉMOIRE : Déjà vu et sentiment prémonitoire, illusion ou réalité (...)

MÉMOIRE : Déjà vu et sentiment prémonitoire, illusion ou réalité ?

Psychological Science

jeudi 15 mars 2018, par Pharmacie du Rouret.

Qui n’a jamais eu cette expérience du « déjà vu » ou le sentiment d’avoir déjà vécu une situation pourtant nouvelle ? Avec, en plus, le sentiment d’être capable de prédire ce qui va se passer après ? Qui n’a jamais eu cette expérience du « déjà vu » ou le sentiment d’avoir déjà vécu une situation pourtant nouvelle ? Avec, en plus, le sentiment d’être capable de prédire ce qui va se passer après ? Ce phénomène à la réputation presque surnaturelle serait-il le rappel d’une autre vie ? Cette équipe de psychologues de la Colorado State University a passé plusieurs années à étudier ce phénomène du « déjà vu ». Ses conclusions, présentées dans la revue Psychological Science suggèrent que le sentiment prémonitoire qui accompagne le déjà vu n’est bien, en effet, qu’un sentiment.

En effet, à l’aide d’expériences de laboratoire, l’équipe recrée ce phénomène de déjà vu et montre que la capacité de prédiction chez les participants n’était pas meilleure que s’ils devaient deviner la suite « aveuglément ». Pourtant, dans une situation de « déjà vu », les participants sont bien convaincus d’être en mesure de prédire ce qui va se passer.

L’équipe a développé des scénarii de réalité virtuelle à l’aide du jeu vidéo virtuel Sims

Le « déjà vu » est probablement un phénomène de mémoire, expliquent les chercheurs. Cela peut se produire lorsque quelqu’un rencontre un scénario similaire à un souvenir réel, mais ne parvient pas à se rappeler ce souvenir. Un peu comme lorsque l’on a « un mot au bout de la langue ». L’équipe de la Colorado State a déjà montré que le déjà vu peut être provoqué par une scène spatialement similaire à une précédente : « Nous ne sommes alors pas capables de nous souvenir consciemment de la scène précédente, mais nos cerveaux reconnaissent la similitude », explique l’auteur principal, Anne Cleary. « Nous avons alors le sentiment troublant que nous avons déjà vécu cela avant, mais nous ne pouvons pas déterminer quand et pourquoi ».

Le « déjà vu » est probablement un phénomène métamémorial : il reflète un degré de conscience subjective de nos propres souvenirs. D’autres exemples de ce type de phénomènes est « le mot au bout de la langue » ou « le sentiment de familiarité », lorsqu’ion rencontre un visage familier hors contexte habituel sans pouvoir l’identifier tout à fait. Ainsi, pour les auteurs, le déjà vu est une manifestation particulière du sentiment de familiarité : on ressent une certaine familiarité dans la situation en question, alors qu’on pense, en même temps, qu’on ne devrait pas éprouver ce sentiment.

Déjà vu et prémonition : les auteurs se réfèrent à une étude du neurologue Wilder Penfield (1960), dans laquelle le neurologue stimulait certaines zones du cerveau des patients et les invitaient à décrire ce qu’ils ressentaient. Fréquemment, lorsque le patient décrivait un sentiment de déjà-vu lors de la stimulation, il décrivait simultanément un sentiment de prémonition. Par ailleurs, de récentes recherches ont suggéré que la mémoire humaine pouvait être capable de prédire l’avenir, à des fins de survie, plutôt que de simplement se souvenir du passé (?).

Des expériences de déjà vu en laboratoire (voir visuels 2) : l’équipe a développé des scénarii de réalité virtuelle à l’aide du jeu vidéo virtuel Sims, ces scènes ressemblant à des scènes précédemment observées dans la vie réelle. Immergés dans une scène de test virtuelle, les participants ont été invités à signaler s’ils éprouvaient ce sentiment de « déjà vu ». Ensuite, placés dans des scènes mobiles spatialement développées pour induire le déjà vu, les participants ont été invités à prédire quel serait le prochain virage (ou la prochaine scène). Les chercheurs constatent que :

environ la moitié des répondants ressentent bien ce sentiment prémonitoire ;
mais que dans la réalité, les participants ayant un fort sentiment de prédiction ne sont pas plus capables de prédire la suite de l’histoire.
En d’autres termes, les participants ayant le sentiment de prédiction étaient confiants sur leur capacité de prémonition, mais en réalité n’en avaient pas plus que les autres participants.

Donc, le déjà vu n’induit pas une capacité réelle de prédire l’avenir. Le déjà vu comme la capacité prémonitoire qui va généralement avec ne sont que des sentiments. Cependant, peut-être est-ce le processus de familiarité qui motive ce sentiment prémonitoire ?

Bref, les scientifiques continuent leurs recherches mais « l’expérience reste vraiment étrange ».

P.-S.

Source : Psychological Science March 1, 2018 Déjà Vu : An Illusion of Prediction (Visuels 2 Anne Cleary/Colorado State University)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante