> Pharmacie du Rouret > Nos news > Microbiote intestinal : Et si ces bactéries pouvaient aussi nous faire (...)

Microbiote intestinal : Et si ces bactéries pouvaient aussi nous faire maigrir ?

samedi 13 avril 2013, par Pharmacie du Rouret.

Apport calorique diminué et flore intestinale modifiée, ces deux effets de la chirurgie de l’obésité, en particulier par réduction de la taille de l’estomac (by-pass), interviendraient au même titre dans la perte de poids rapide. Alors que la chirurgie bariatrique a déjà montré son efficacité sur la réduction de la masse adipeuse, la perte de poids et même la réduction du diabète, ses effets biologiques, liés à une modification de la flore intestinale après l’intervention, viennent d’être mis en lumière sur la souris par ces chercheurs de l’Université de Harvard dans la revue Science Translational Medicine. En bref, certaines bactéries de notre microbiote auraient aussi une influence directe sur la perte de poids.

Dans « l’autre sens », une étude de l’Université de Rouen, publiée dans le Journal of Bacteriology avait déjà suggéré que les microbes de l’intestin forment une véritable interface avec le système nerveux qui innerve le tractus gastro-intestinal, le système nerveux entérique et peuvent ainsi jusqu’à exercer un certain contrôle sur l’appétit.
Mais ces bactéries pourraient-elles, à elles-seules induire la perte de poids ? C’est la question que se sont posés ces chercheurs d’Harvard, en transférant la flore intestinale de souris modèles de « chirurgie par by-pass », c’est-à-dire qui présentent les mêmes caractéristiques métaboliques qu’après ce type d’intervention.
Après l’intervention, le microbiote est modifié : Par analyse d’échantillons de matières fécales de ces souris, les chercheurs montrent que les modifications de la flore intestinale après une intervention by-pass sont conservées chez les humains, comme chez les souris. Une particularité est l’augmentation de certaines familles de bactéries (Gammaproteobacteria (Escherichia)) et Verrucomicrobia (Akkermansia)). Ces changements biologiques identifiés sur toute la longueur du tractus gastro-intestinal, en particulier en aval du site de l’intervention, s’avèrent indépendants de la diminution de poids et de la restriction calorique.
Le transfert du nouveau microbiote aboutit à la perte de poids : Lorsque les chercheurs transfèrent le microbiote de souris « opérées » à des souris non opérées, ce changement de flore intestinale chez les souris suffit à entraîner une perte de poids et une diminution de la masse adipeuse. Ainsi, les effets d’une chirurgie bariatrique ne sont pas simplement attribuables à la diminution mécanique de l’apport calorique mais à une restructuration de la flore intestinale.
Alors que l’obésité a déjà, dans de nombreuses études, été associée à une altération de la flore intestinale, l’effet des probiotiques sur le poids fait débat depuis des décennies. Ces résultats suggèrent que des modifications microbiennes, via des probiotiques par exemple, peuvent aussi induire à elles-seules la perte de poids.
Source : Sci. Transl. Med. 5, 178ra41 (2013), DOI : 10.1126/scitranslmed.3005687
Conserved Shifts in the Gut Microbiota Due to Gastric Bypass Reduce Host Weight and Adiposity (Visuel Escherichia coli- NIH, vignette Bactérie : DANONE RESEARCH / INRA – T. Meylheuc)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante