> APSPG > PTA, vous avez dit PTA ?

PTA, vous avez dit PTA ?

jeudi 22 septembre 2016, par Rédaction santé réseau.

Un des grands chantiers actuels de la profession médicale est la création des Plates-formes Territoriales d’Appui (PTA), instaurées par la Loi santé. Il s’agit d’un lieu unique d’appel sur un territoire, destiné à venir en aide aux praticiens de santé lors de situations complexes sur le plan médico-social.

Ce sont les Agences Régionales de Santé (ARS) qui doivent les mettre en place, à partir de projets médicaux de terrain. Il est donc important que les libéraux soient très présents dès l’élaboration de ces projets, en association avec les établissements publics ou privés.

MariSol Touraine doit débloquer 2 milliards d’euros pour cette coordination, ce qui n’est pas rien. Hélas, les premiers retours démontrent le bien-fondé de nos pires craintes.

Sur la région de Lorient par exemple, il est organisé un dispositif de retour rapide à domicile après interventions chirurgicales. Les libéraux ont été sollicités et se sont investis pour construire un ensemble cohérent. Tout ça pour apprendre cette semaine, que de toute façon, c’est la HAD locale (Hospitalisation A Domicile), dont il faut bien justifier l’existence, qui va gérer le dispositif, et donc bien-sûr, recevoir le budget. Les libéraux ne seront là que pour orienter les patients, et surtout remplir les dossiers car eux connaissent les patients.

L’autre dérive est représentée par la PTA « Palex » en Pays de Loire. Pour illustrer son utilité, on nous donne un exemple : une aide-soignante du SSIAD de la Mairie constate qu’une patiente a du mal à gérer ses médicaments. Bon, comme situation complexe, on a connu pire, mais admettons.

Que faisions-nous avant la PTA ? L’aide-soignante en référait au SSIAD, voire appelait directement le médecin   traitant, qui faisait une ordonnance pour le passage d’une infirmière  . Grave erreur !

Maintenant, grâce à la PTA, le circuit est sécurisé : l’aide-soignante appelle la PTA. La PTA étudie le dossier et contacte le médecin   traitant pour lui demander de préparer un Plan Personnalisé de Soins.

Comme il ne sait pas faire, la PTA l’accompagne. Puis la PTA analyse le plan personnalisé, conclut qu’il faudrait le passage d’une infirmière  , et propose cette solution au médecin   traitant. Celui-ci rédige une ordonnance pour l’infirmière  . Ouf ! On est content de savoir à quoi vont servir les 2 milliards d’euros.

Entre l’hospitalo-centrisme, l’administratisation de chacun de nos actes, et le cadeau de nos données de santé à l’opérateur Orange (voir la PTA OIIS de la Réunion), les libéraux vont avoir du mal à imposer leur pragmatisme, leur efficacité organisationnelle, et leur sens de l’éthique.

P.-S.

Source : Fédération des Médecins de France, Dr. Patricia LEFEBURE

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante

Tags de cet article