> Pharmacie du Rouret > Nos news > Paracétamol : Dangers et décès avec les surdoses prolongées

Paracétamol : Dangers et décès avec les surdoses prolongées

vendredi 24 août 2012, par Pharmacie du Rouret.

Le paracétamol est un analgésique sûr et efficace lorsqu’il est pris correctement, mais cette étude rappelle qu’il ne faut pas dépasser la dose recommandée, surtout en cas de prise pour différentes affections et sur une longue durée. Risque de lésions hépatiques, de détérioration de la fonction cérébrale, nécessité d’une thérapie de remplacement rénale ou de ventilation mécanique, ces conclusions publiées dans l’édition de novembre du British Journal of Clinical Pharmacology, rappellent que même avec le paracétamol, dépasser sur plusieurs jours les doses autorisées peut conduire au décès.

L’étude, réalisée par des chercheurs de l’Université d’Edimbourg, est basée sur le suivi, sur une période de 16 ans, de 663 utilisateurs de paracétamol admis dans une unité de transplantation hépatique en Ecosse, pour des lésions hépatiques sévères, liées à l’usage de paracétamol.
La recherche a examiné le mode d’utilisation du paracétamol de ces patients et les cas de surdose ayant nécessité ces soins spéciaux (nombre de comprimés/j, type de paracétamol, « calendrier » des surdosages, délai de prise en charge de la surdose à l’hospitalisation en unité de transplantation). Un surdosage de paracétamol était défini comme l’ingestion d’une quantité potentiellement toxique supérieure à 4g/jour, soit l’équivalent de huit comprimés de 500mg dans les sept jours précédant l’hospitalisation. Ces patients présentaient aussi une concentration élevée de paracétamol dans le sang (supérieur à 10mg / L) ou des niveaux élevés de l’enzyme appelée ALT dans le sang (liés à une prise importante durant les jours précédents).
Surdose de paracétamol et insuffisance hépatique : Une surdose prolongée signifie la prise de deux doses ou plus de paracétamol au-dessus de la dose recommandée sur plus de 8 heures soit une dose cumulée de plus de 4 grammes par jour. La surdose de paracétamol est la principale cause de développement à court terme de l’insuffisance hépatique, expliquent les auteurs. Cependant, il existe à ce jour peu de données sur les méfaits d’une prise régulière surdosée de paracétamol sur une longue période de temps.
Cette recherche apporte des informations alarmantes sur l’impact de la « surdose prolongée », avec la prise de deux ou plusieurs doses de paracétamol au-dessus du niveau recommandé, sur une période de plus de huit heures.
Sur les 938 patients admis, la majorité (70,7%) ont été classés comme ayant des lésions hépatiques induites par le paracétamol. Les informations sur l’utilisation du paracétamol étaient disponibles pour 611 patients, la majorité d’entre eux (73,6%) avaient pris une surdose ponctuelle. Environ un quart (26,4%) avaient pris une surdose en quinconce.
· Le taux de décès est significativement plus élevé dans le groupe surdose prolongée : Car seuls 6 patients sur 10 (62,7%) hospitalisés en situation de surdose prolongée survivent à 30 jours, vs 7 sur 10 (72,4%) en situation de surdose ponctuelle.
· La surdose prolongée vs ponctuelle implique, dans la majorité des cas, chez le patient, un âge plus élevé et une consommation abusive d’alcool, en termes de conséquences, une détérioration de la fonction cérébrale et la nécessité d’une thérapie de remplacement rénale ou une ventilation mécanique.
· La raison la plus souvent invoquée par le patient dans ces cas de surdosage prolongé est majoritairement la prise en charge de la douleur mais aussi, pour un tiers (34,3%) des tentatives de suicide délibérée.

Les auteurs rappellent donc les dangers liés à une surdose prolongée de paracétamol même si l’étude a porté sur des patients représentant les cas les plus sévères de lésions du foie provoquées par le paracétamol.

Source : British Journal of Clinical Pharmacology, 2011 DOI : 10.1111/j.1365-2125.2011.04067.x Staggered overdose pattern and delay to hospital presentation are associated with adverse outcomes following paracetamol-induced hepatotoxicity. (Visuels NHS)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante