> Pharmacie du Rouret > Nos news > Pour la présidente de l’0rdre des pharmaciens « la coupe d’Hygie est pleine » (...)

Pour la présidente de l’0rdre des pharmaciens « la coupe d’Hygie est pleine » !

JIM.fr

mardi 3 décembre 2013, par Pharmacie du Rouret.

S’adressant aux participants de la 26e Journée de l’Ordre, Isabelle Adenot, sa présidente, a déclaré « la coupe d’Hygie pleine et mal utilisée ». Une coupe à redorer d’urgence pour garder et attirer la jeune génération. Une coupe pleine de l’amertume que suscite « une stigmatisation injuste, …la caricature des débats » et les « mesures en cours à venir vues comme des artifices ou des cautères sur une jambe de bois ».

Une coupe qui recèle des ressources inexploitées : Mme Adenot rappelle la place que les pharmaciens pourraient prendre dans la stratégie nationale de santé « dans les axes prioritaires comme la prévention et le premier recours ». Ils préviennent et éduquent, distribuant plus de 25 000 brochures du Cespharm, mais « peuvent, doivent et veulent aller au-delà ». Au cœur des quartiers, accessibles aux riches comme aux pauvres, ils pourraient être impliqués dans la promotion de la vaccination en étendant la durée de recueil du DP bien au-delà des 4 mois, voire participer « à certaines vaccinations après formation spécifique et dans des locaux adaptés comme leurs confrères irlandais avec la grippe ». Elle déplore que « le temps de premier recours, passé à conseiller, à panser, à réconforter, à orienter vers d’autres professionnels de santé ne soit ni compté, ni décompté, ni valorisé ». Elle attend une mesure des pratiques au travers de l’évaluation du DP.
Une profession appelée à utiliser des méthodologies incontestables

Pour assoir la notoriété de la profession et obtenir la confiance des citoyens Isabelle Adenot mise sur la formalisation du premier recours. Avec des formations en DPC spécifiquement dédies à cette thématique. En quelque sorte : institutionnaliser le devoir de mise en garde du pharmacien lorsqu’il s’agit des médicaments d’automédication, utiliser systématiquement le DP… en cela s’inspirer de la publication « Accueil pharmaceutique des patients sans ordonnance » mise à jour en mai 2013*. Elle martèle : « En matière de médicaments, ce n’est pas une croissance qui est recherchée, mais une décroissance », « le médicament ne doit pas être un produit d’appel », fustigeant les appétits de ceux qui voudraient voir la disparition du monopole ; une conviction à contre-courant de ceux qui prônent la baisse du remboursable d’un côté, mais incitent à la progression de l’automédication de l’autre…
Des jeunes à séduire

La présidente termine par un appel aux forces vives, car la profession vieillit « près de 10 000 pharmaciens ont plus de 63 ans » et peine à séduire les jeunes. Une désaffection qui se ressent dès les choix en PACES puis avec la fuite d’un quart des jeunes diplômés vers d’autres horizons. En diffusant prochainement un questionnaire à l’ensemble des jeunes étudiants, internes et pharmaciens de moins de 35 ans , l’Ordre veut redorer la coupe en la remplissant de leurs désirs. Pour que l’Ordre œuvre dans le sens de leur vision.

*accessible aux pharmaciens en téléchargement sur le site de l’Ordre.

Marjolaine Labertoniere

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante