> Pharmacie du Rouret > Nos news > Prise de poids : Comment l’alcool affecte aussi nos choix alimentaires

Prise de poids : Comment l’alcool affecte aussi nos choix alimentaires

vendredi 16 août 2013, par Pharmacie du Rouret.

La consommation d’alcool implique un apport calorique mais est-elle associée à des choix alimentaires malsains néfastes au contrôle du poids ? Cette étude du National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (NIAAA/NIH), publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, nous en apprend un peu plus sur les régimes alimentaires et leur évolution les jours de consommation d’alcool. Sa conclusion est claire, nous mangeons moins sainement les jours où nous buvons de l’alcool.

La consommation d’alcool est associée à un apport calorique évident : Un verre de vin représente ainsi un apport de 125 Kcal, de bière 150, un cocktail jusqu’à 300 Kcal. Mais ce n’est pas tout, il y aussi les excès de calories liés à une modification du régime alimentaire, « les jours avec » alcool.
Les chercheurs sont partis des données de l’enquête NHANES 2003-2008 portant sur 1.864 consommateurs actuels d’alcool, 1126 hommes et 738 femmes, qui ont renseigné leur régime alimentaire sur 2 jours, un jour avec et un jour sans. Les chercheurs ont également pris en compte les différences entre participants sur l’apport calorique global et la répartition de l’apport en différents nutriments.

Les résultats sont frappants :

  • Un jour « avec », les hommes consomment 433 calories supplémentaires dont 168 kcal hors apport calorique lié à l’alcool consommé. Cet excès de calories consiste en apports plus élevés de protéines, de matières grasses dont graisses saturés et mono insaturées (huile d’olive, de colza, beurre…), de potassium et de sodium.
  • Les jours « avec », les hommes vont, en effet, consommer des apports élevés en viande, pommes de terre blanches, et graisse solide mais des apports plus faibles en fruits et en produits laitiers.
  • Quant aux femmes, si, les jours « avec » et un apport calorique de 300 Kcal lié directement à l’alcool, elles ne consomment pas plus, en moyenne de calories, la répartition de leurs apports est modifiée : Plus d’aliments riches en graisses, de potassium et des apports plus faibles en produits laitiers.
    Cette étude menée chez des buveurs modérés montre ainsi des régimes pauvres en fruits et produits laitiers les jours de consommation mais plus riches en graisses. Des informations utiles pour contrôler son régime alimentaire et son poids mais aussi pour les stratégies de santé publique contre le surpoids et l’obésité.
    Ces données confirment également l’exacerbation, avec une consommation d’alcool même modérée, des effets de récompense, qui pourront être recherchés, aussi avec la nourriture.
    Source : The American Journal of Clinical Nutrition doi : 10.3945/​ajcn.112.050161 May 2013 Diets of drinkers on drinking and nondrinking days : NHANES 2003–20081,2,3 (Visuel © boule1301 - Fotolia.com)
Tags

 :: Info Santé ::

page suivante