> Votre information > Risque d’abus de la Méphénésine (Décontractyl®)

Risque d’abus de la Méphénésine (Décontractyl®)

jeudi 30 juin 2016, par Rédaction santé réseau.

Suite à quelques signalements d’abus de méphénésine (Décontractyl®), le centre d’addictovigilance a réalisé une plaquette d’information à son sujet.

 Indication et mécanisme d’action

La méphénésine, indiquée dans le traitement d’appoint des contractures musculaires douloureuses, se présente sous la forme de comprimés à 500 mg dans la spécialité Décontractyl® (boîtes de 24 comprimés).

Elle est disponible sans ordonnance et la posologie habituelle est de 3 à 6 comprimés/jour.

La méphénésine est un myorelaxant d’action centrale et possède également une action anesthésique locale proche de celle de la procaïne. [1]

Son mécanisme d’action n’est pas totalement élucidé. Plusieurs hypothèses sont avancées en raison de divers effets observés par les patients comme par exemple des effets de type opiacés ou des effets sédatifs pouvant évoquer une action sur les récepteurs opiacés ou sur le système GABA [2].

Quelques cas d’abus de méphénésine ont récemment été remontés au Centre d’Addictovigilance PACA-Corse.

 Effets indésirables et surdosage

Le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) rapporte de rares cas de somnolence, de nausées, de vomissements et de réactions allergiques à type d’éruption cutanée. Ces effets indésirables sont majorés par la prise concomitante d’alcool ou de médicaments dépresseurs du système nerveux central.

En cas de surdosage, les signes cliniques pouvant être observés sont une hypotonie musculaire, une hypotension artérielle, des troubles visuels, une incoordination motrice et une paralysie respiratoire.

D’après les données de la littérature, plusieurs cas de complications graves (dont des décès) affectant principalement la fonction respiratoire ont été rapportés en cas de surdosage [2] [3] [4] . D’après Balkhi et al [2] , une anesthésie locale des muqueuses du pharynx peut aussi survenir après ingestion de fortes doses, à l’origine de fausses routes, voire d’inhalations bronchiques.

 Potentiel d’abus et de dépendance

Quelques cas d’abus et de dépendance ont été rapportés par le réseau des centres d’addictovigilance [1] [5] [6]et dans la littérature. D’après ces données on observe :

  • Une plus grande proportion de femmes, l’âge moyen est d’environ 40 ans et la majorité des personnes ont des antécédents d’abus ou de dépendance.
  • Les effets recherchés sont, dans la plupart des cas, des effets sédatifs, anxiolytiques et une euphorie.
  • Les cas d’abus rapportent des quantités consommées allant de 1 boîte par jour à 5 à 7 boîtes par jour avec une durée de consommation de plusieurs mois ou années.
  • Un cas rapporte l’installation d’une tolérance et de signes de sevrage à l’arrêt (tremblements et irritabilité) [6].

 Conclusion

En raison :

  • -* Du retrait du marché en 2013 du tétrazepam (Myolastan®, puissant myorelaxant)
  • - De l’accès en vente libre de la méphénésine, non soumise à la prescription médicale
  • - Des données évocatrices d’un potentiel d’abus à dose importante
  • - Des complications rapportées en cas de surdosage

il s’avère important de surveiller le risque d’abus ou de mésusage de la méphénésine

N’hésitez pas à contacter le Centre d’Addictovigilance PACA Corse pour toute question concernant les substances psychoactives ou pour toute déclaration de cas d’abus ou de pharmacodépendance.

CEIP-Addictovigilance PACA Corse, Service de Pharmacologie clinique et pharmacovigilance  
Mail : michel.spadari@ap-hm.fr Tel : 04.91.38.42.37

P.-S.

Source : CEIP-Addictovigilance PACA Corse

Notes

[1] ANSM - Compte-rendu de la réunion de la Commission nationale des stupéfiants et des psychotropes du 19 avril 2012

[2] Balkhi et al, 2016 Abus et intoxication mortelle à la méphénésine Toxicologie Analytique et Cli 28 : 85-89

[3] Barron DW, Milliken TG. Mephenesin poisoning. Lancet 1960 ;1(7118):262.

[4] Fanton L et al, Fatal mephenesin intoxication. J Forensic Sci 2007 ; 52(1) : 221-223

[5] Mephenesin : abuse and dependence. Prescrire Int May 2013 ; 22 (138) : 127-8

[6] Djezzar et al, Mephenesin dependence : A case series. European Psychiatry 2011 ; 26 (suppl 1):29

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0