> Pharmacie du Rouret > Nos news > TABAC ou CANNABIS, les 2 substances mènent aux troubles psychotiques

TABAC ou CANNABIS, les 2 substances mènent aux troubles psychotiques

Acta Psychiatrica Scandinavica et Bristish Journal of Psychiatry

jeudi 15 mars 2018, par Pharmacie du Rouret.

Fumer 10 cigarettes par jour ou plus est lié, chez les jeunes, à un risque plus élevé de psychose vs les jeunes non-fumeurs. De nombreuses études ont suggéré le lien entre troubles de la consommation de cannabis et troubles psychotiques, mais c’est la première fois qu’une étude associé ce risque de psychose également au tabagisme. Cette première étude, présentée dans Acta Psychiatrica Scandinavica associe en effet le nombre de cigarettes fumées et l’incidence cumulative de la psychose. Une seconde étude, présentée dans le Bristish Journal of Psychiatry, associe une consommation régulière de cannabis et un risque accru de psychose.

10 cigarettes par jour chez les jeunes, et risque accru de psychose : fumer 10 cigarettes par jour ou plus est lié, chez les jeunes, à un risque plus élevé de psychose vs les jeunes non-fumeurs. Et ce risque est encore accru si le tabagisme commence avant l’âge de 13 ans montre la première étude, une vaste étude longitudinale menée en population générale. L’étude, menée chez plus de 6.000 participants âgés de 15 à 16 ans et suivis jusqu’à l’âge de 30 ans, révèle pour la première fois cet effet psychotique du tabagisme quotidien et lourd qui, de plus, apparait indépendant des expériences psychotiques antérieures, de la consommation d’alcool et de drogues, de la toxicomanie et des relations avec les parents. « Le tabagisme précoce est un facteur de risque particulièrement important de psychose », explique l’auteur principal, qui espère aussi des effets positifs sur la santé mentale des interventions de prévention du tabagisme chez les adolescents.

Usage précoce et régulier de cannabis, et risque accru de psychose : la seconde étude centrée sur l’usage du cannabis confirme aussi le risque plus élevé de psychose chez les adolescents usagers réguliers. « Ainsi, les jeunes qui avaient consommé du cannabis au moins 5 fois présentent un risque accru de psychose, même après prise en compte d’antécédents de psychose, d’excès d’alcool et d’usage de drogues. L’étude confirme ainsi l’association entre un usage précoce et intensif de cannabis et un risque accru de psychose.

P.-S.

Sources :

Acta Psychiatr Scand. 2018 Feb 18. doi:10.1111/acps.12863 Smokin’ Hot : Adolescent Smoking and the Risk of Psychosis. (Schéma Jouko Miettunen, jouko.miettunen@oulu.fi)

Br J Psychiatry. 2018 Mar 4. doi : 10.1192/bjp.2017.52 Adolescent Cannabis Use, Baseline Prodromal Symptoms and the Risk of Psychosis.

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante