> Votre information > Unis et en colère !

Unis et en colère !

mercredi 1er octobre 2014, par Rédaction santé réseau.

ce 30 septembre les professions libérales ont clamé haut et fort leuropposition au projet de loi « Croissance et pouvoir d’achat ». Un projet de loi qui – rappelons-le – impliquerait notamment la libéralisation du capital des professions libérales et la fin du monopole pharmaceutique.

Partout en métropole et dans les départements d’Outre-mer, nous sommes des milliers à être descendus dans les rues et à avoir répondu à l’appel de l’UNAPL, des syndicats mais aussi des collectifs et associations de pharmaciens. Les étudiants, les pharmaciens de demain, craignant pour leur avenir, vous ont également rejoints. Ensemble, telle une marée blanche nous nous sommes dirigés vers les lieux de pouvoir (préfectures de région, Agences Régionales de Santé et Ministère de l’Économie à Bercy) pour les alerter de notre colère et montrer notre unité !

Tout au long des parcours (Bastia, Clermont-Ferrand, Lille, Paris, Rennes, Marseille,Nice, Toulouse,etc.) et d’une seule voix, nous avons scandé des slogans qui devraient en faire réfléchir plus d’un dans les sphères politiques de l’État : « Pharmaciens en colère » ; « PHARMA dans la rue, la santé est foutue ! » ou encore « Bercy marionnettes, vos réformes aux toilettes ». En parallèle, Manuel Macron, Ministre de l’Économie a tenté de rassurer les professionnels en expliquant dans un entretien au quotidien « Paris-Normandie » qu’il y a « beaucoup de fausses idées qui circulent sur ce projet ». François Hollande a quant à lui indiqué qu’il n’y avait « pas de plan d’économies indolores ». Ne nous prendraient-ils pas pour des chèvres ?

Une chose est sûre ! À 11 h, 97 % des officines et un grand nombre de cabinets médicaux, dentaires, de kinésithérapeutes, etc. étaient en grève. Le Conseil de l’Ordre national des Pharmaciens a comptabilisé ce chiffre par le biais de l’activité des serveurs du dispositif « Dossier Pharmaceutique » où il a constaté que 87 % des pharmacies étaient fermées. Les 10 % restant sont les pharmacies réquisitionnées par les ARS pour assurer le service de garde.

P.-S.

Source : CELTIPHARM

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0