> Pharmacie du Rouret > Nos news > VIH : La transmission via les cellules infectées, une voie trop (...)

VIH : La transmission via les cellules infectées, une voie trop négligée

Journal of Infectious Diseases

samedi 3 janvier 2015, par Pharmacie du Rouret.

Cette équipe de chercheurs de l’Université de Boston et autrs instituts, rappelle l’importance d’une autre voie, jusque-là négligée, de transmission de l’infection à VIH. Une transmission associée aux cellules infectées de la muqueuse, laissée pour compte dans la plupart des recherches sur la transmission du virus. Une nouvelle voie, documentée dans le Journal of Infectious Diseases dont la négligence peut contribuer à expliquer, selon les chercheurs, l’échec de plusieurs essais cliniques récents de vaccins et de microbicides.

Le Dr. Deborah Anderson de l’École de médecine de l’Université de Boston et ses collègues réfutent ainsi l’idée d’une transmission exclusive du VIH via des particules virales libres, alors que le virus peut aussi se transmettre par des cellules infectées. Pourquoi une telle « négligence » jusqu’à aujourd’hui ? Car une fois à l’intérieur des cellules, le VIH est protégé contre les anticorps antiviraux et autres agents. Cependant sa transmission, de cellule à cellule, reste possible et même efficace par les synapses intercellulaires.

Plusieurs articles documentent ainsi, dans cette édition, le processus de transmission du VIH associé aux cellules infectées comme une voie importante qui contribue à l’épidémie de VIH et appellent à des recherches sur de nouvelles stratégies qui ciblent les cellules infectées par le VIH dans les sécrétions muqueuses.

· Une première étude (4) décrit comment le VIH se propage efficacement par contact direct de cellule à cellule, un processus de transmission estimé de 10 à 1.000 fois plus efficace que l’infection à VIH acellulaire ! La transmission se produit des cellules présentes dans les sécrétions des muqueuses du donneur aux cellules cibles du destinataire situées dans ou au-dessous de l’épithélium de la muqueuse, ou par « transcytose » (absorption) du VIH à travers l’épithélium de la muqueuse de l’hôte encore non infecté. Ce mécanisme peut donc réellement jouer un rôle important dans la transmission sexuelle et verticale du VIH, cependant la plupart des tests in vitro de vaccins et de microbicides n’ont pas pris en compte ce mode de transmission. La recherche comprend des essais in vitro qui permettent de commencer à modéliser la transmission muqueuse associé aux cellules et fournit de précieuses informations sur les mécanismes et les molécules qui peuvent être ciblés pour la prévention du VIH, ainsi que des modèles pour les tests de nouvelles stratégies de prévention du VIH en particulier contre la transmission du VIH associé aux cellules.

· D’autres études présentent les preuves de présence de ces cellules infectées par le VIH dans les sécrétions génitales des hommes infectés par le VIH, dans le lait maternel des femmes également infectées.

Ainsi, l’une des recherches (3) décrit les caractéristiques et les quantités de leucocytes infectés par le VIH, dans les sécrétions génitales mâles et femelles, dans différentes conditions et examine également les preuves de l’implication de cellules infectées par le VIH à la fois dans la transmission horizontale et verticale associée aux cellules. Cette étude appelle également à des recherches supplémentaires afin de mieux cibler les stratégies de prévention du VIH.

Ainsi, l’analyse (2) de 44.420 prélèvement endocervicaux chez 131 femmes zimbabwéennes confirme la présence de Mycoplasma genitalium une infection sexuellement transmissible courante dans 10% de ces échantillons et son association fréquente avec le VIH (Détection de RNA VIH-1 dans les secrétions génitales en cas d’infection à M. genitalium : OR : 2,67). Ces données relancent le besoin de nouvelles recherches sur cette association et sur le rapport coût-efficacité de détecter M genitalium dans le cadre d’un dépistage du VIH

En conclusion, une édition spéciale qui documente cette voie de transmission, propose différents plans de recherche et pistes d’intervention.

Source : Journal of Infectious Disease Dec 2014

1. doi : 10.1093/infdis/jiu538 Cell-Associated HIV Mucosal Transmission : The Neglected Pathway

2. doi : 10.1093/infdis/jiu644 Mycoplasmagenitalium Is Associated With Increased Genital HIV Type 1 RNA in Zimbabwean Women

3. doi : 10.1093/infdis/jiu390 Characteristics and Quantities of HIV Host Cells in Human Genital Tract Secretions

4. doi : 10.1093/infdis/jiu537Modeling Mucosal Cell-Associated HIV Type 1 Transmission in Vitro

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante