> Pharmacie du Rouret > Nos news > Vaccination du nourrisson : L’anxiété de la mère fait la douleur de (...)

Vaccination du nourrisson : L’anxiété de la mère fait la douleur de l’enfant

samedi 12 janvier 2013, par Pharmacie du Rouret.

Cette étude montre que les bébés de mères primipares ou premiers enfants expriment plus de signes d’anxiété et de douleur à la fois avant et pendant leur première vaccination que les bébés nés de mères qui ont déjà eu d’autres enfants et qui sont, en quelque sorte rodées à la vaccination des plus petits. Les mères pourraient ainsi surestimer la douleur ressentie par leur bébé et leur anxiété toute maternelle pourraient influer sur le ressenti de l’enfant. Conclusions de chercheurs de l’Université de Durham dans le Journal of Reproductive and Infant Psychology.

Les bébés dont les mères sont anxieuses ressentiraient-ils plus de douleur au moment de la vaccination ? Cette étude a donc évalué les comportements de l’enfant tels que ses pleurs et ses contractions musculaires durant leur première vaccination. Si l’étude ne prouve pas le lien direct entre l’anxiété maternelle et la détresse du nourrisson, elle montre que ces comportements de peur sont plus prononcés lorsqu’il s’agit du premier enfant. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que la méconnaissance d’une mère du processus de vaccination, lors de la première vaccination, peut impacter le bébé d’une certaine façon et le rendre plus vulnérable à la douleur.
Les chercheurs de l’Université de Durham ont recruté 66 mères, dont 19 mères primipares, et leurs bébés qui fréquentaient des maternités, les bébés ont été évalués en bonne santé avant la vaccination. Les mères et leurs bébés ont été filmés lors de la première vaccination aux 2 mois de l’enfant et les niveaux de douleur de l’enfant ont été évalués à l’aide d’une échelle d’évaluation comportementale qui comportait l’importance des pleurs, l’expression du visage et les mouvements liés à la douleur. Une mesure composite de la douleur totale a ensuite été calculée pour aboutir à un score de douleur infantile variant de 0% (aucun comportement de douleur) à 100% (tous les comportements de douleur réunis tout le temps). Après la vaccination, les mères ont également rempli un questionnaire évaluant leur stress immédiatement après la vaccination et un autre pour identifier un éventuel état dépressif. Alors que 49 mères âgées en moyenne de 29 ans ont terminé l’étude, dont 23 se sont montrées stressées, 7 déprimées, 1 les 2 à la fois, les auteurs constatent que,
· les bébés de mères primipares présentent des comportements de douleur significativement plus prononcés lors de la piqûre au cours de la première vaccination, que les bébés de mères « plus expérimentées »,
· la santé mentale de la mère, son niveau de stress et le type de contact avec l’enfant n’ont pas d’association avec l’expression de la douleur du nourrisson,
· toutes les mères surestiment les niveaux de douleur de leurs bébés.
Etre une mère pour la première fois peut ainsi influencer l’expression la douleur du nourrisson avant et pendant la première vaccination, indépendant de la santé mentale de la mère. Le fait que toutes les mères surestiment les niveaux de douleur de leur bébé lors de la vaccination, engage donc à mieux informer les parents sur les vaccinations infantiles.

P.-S.

Source : Journal of Reproductive and Infant Psychology online October 25 2012 Effects of maternal parity, depression and stress on two-month-old infant expression of pain (Visuel © oksun70 - Fotolia.com)

Tags

 :: Info Santé ::

page suivante